Faites vos voeux !
Etherbrian
 
 
Richard Pak
 
Toute l'actualité de l'image Expositions virtuelles concoctées par BulBe... Propos d'artistes
Rechercher :
 

Rechercher
 
 
     
 



Index 
Index 
Index 
Index 
   

Retour à l'intro

Anonymes
Dossier réalisé par Sandrine Derym

 


Commentaires autour d'une photo d'Anne Deleporte
Les surfaces sensibles d'Anne-Lise Broyer
Les moments flous de Nicolas Comment

 

Portraits ivres de Serge Corrieras




Serge Corrieras est reporter dans la région lyonnaise. Il y a peu de temps, il a photographié le monde de la nuit, ce moment de la journée où chacun devient silhouette et incognito. De bar en bar, il nous propose une vision trouble et sensorielle de ses déambulations nocturnes.



Pour mieux observer, le rôle du photographe est de se faire oublier, Serge Corrieras reconnaît : « Incognito, je ne pense pas l'être car je ne me dissimule pas devant le sujet, au contraire, il s'établit plutot une relation complice. » C'est avant tout la sympathie que cherche Serge Corrieras, même si ses sujets favoris sont des anonymes dans des lieux perdus dans la nuit.
Ses photos ne sont pas sombres. Même s'il y a un déséquilibre, car il aime utiliser des flous pour restituer une vision vacillante, ses images ne sont pas dénuées de gaieté. Certaines de ses images rappellent Brassaï ou Mickael Ackerman...



Pourquoi s'attacher à l'autre, le compagnon de comptoir de cette façon ? Ceux-ci jouent le jeu, le temps d'une image perdant son anonymat, un sentiment mitigé pour le photographe : « Anonyme ? Certes, parfois le sujet reste anonyme pour la simple raison que ce sont des fois de parfaits inconnus et que nous ne nous échangeons pas forcément nos coordonnées. »


Pour poursuivre les déambulations d'un soir de Serge Corrieras, vous pouvez retrouver le reste de sa série sur photographie.com.

 

Commentaires autour d'une photo d'Anne Deleporte
Les surfaces sensibles d'Anne-Lise Broyer
Les moments flous de Nicolas Comment
 
  Tous droits réservés • Bulbe 2002 - 2021