www.bulbe.com

Jacques Villeglé, l’indiscipliné

Affiches lacérées, véritables papiers peints urbains arrachés à la volée par la maître de la cité : Jacques Villeglé. Le Centre Pompidou rend hommage à cette œuvre vibrante d’histoire et de sociologie, vibrante aussi des couleurs et des motifs typographiques dont l’affiche n’a cessé d’expérimenter les combinaisons.
Villeglé, c’est un œil capable de capter la source inépuisable de beauté contenue dans l’affiche urbaine, ce sont deux mains qui décollent l’affiche de son mur porteur, c’est une force qui prend à bras le corps la matière urbaine pour en faire œuvre. Ce travail d’appropriation commencé dans les années 1950 et qui traverse le XXe siècle en enfourchant le cheval du Nouveau Réalisme se poursuit encore aujourd’hui, Villeglé n’en finissant pas de flâner dans les rues pour en révéler la richesse visuelle.
Particulièrement bien structurée, l’exposition captive par la cohérence et l’humilité du travail de l’artiste. Formellement, ces œuvres sont d’une extrême beauté, qui révèlent dans l’effeuillage fragile des superpositions de papiers, de réclames, de slogans, des pans entiers de l’Histoire française.

La Comédie Urbaine au Centre Pompidou
17 septembre 2008 – 5 janvier 2009

[ Imprimer cette actualité ]


Tous droits réservés • BulBe 2002 - 2018